Pittsburgh Steelers

...et ici, on parle de toutes les équipes de la conférence américaine...

Modérateur : Groupe modérateurs

Avatar du membre
Tili
Hall of fame
Hall of fame
Messages : 7413
Enregistré le : mar. févr. 04, 2014 16:20

Re: Pittsburgh Steelers

Messagepar Tili » mer. juin 20, 2018 13:15

Image
Mes articles
-Dernier- JAGUARS 2017 : AU REVOIR ANONYMAT ?!
Ici (1er novembre)

-Précédent- 2017 semaine 7, une NFL sur la défensive
Ici (25 octobre)

Avatar du membre
khamza
Hall of fame
Hall of fame
Messages : 10450
Enregistré le : mar. janv. 05, 2010 18:45
Equipe préférée : Chargers /Panthers /Steelers

Re: Pittsburgh Steelers

Messagepar khamza » dim. juil. 22, 2018 22:38

Je vais essayer de reveiller le topics Steelers avec le sujet Leveon Bell. Son manager a déclaré que c 'est ça dernière année pcq Pit ne veut pas payer ce qu'il veut. 70M$ 5 ans c 'est pas assez. Il veut un deal à la Cousins. Vous en pensez quoi ? Vous pensez que les Steelers doivent le payer ? Il est trop important ?

Stratégiquement, je pense pas que les Steelers devrait investir dans un HB. Pour moi les Steelers redeviendront les Steelers en investissant dans la défense, ils ont besoins de Big Ben et d'une défense ...Pour l'instant Big Ben est là est bien armé, il manque le rideau de fer.
NFL Fashion influencer. Si tu ne sais pas t'habiller comme ça, tu ne sais pas t'habiller!
Image

Avatar du membre
P@to
Superbowl Champion !
Superbowl Champion !
Messages : 3898
Enregistré le : dim. oct. 21, 2012 22:30
Equipe préférée : Sans équipe fixe
Localisation : Exilé en région parisienne

Re: Pittsburgh Steelers

Messagepar P@to » lun. juil. 23, 2018 14:19

Moi je ne signe pas Bell à ce prix, par contre je ne suis pas sûr que le retour d'une grosse défense soit forcément autour d'un facteur financier, forcément ça y joue, mais y aussi les joueurs choisis+le boulot du staff. Polamalu, Harrisson, Keisel, Ike Taylor, Joey Porter, Hampton, Woodley, bref pas mal de noms qui me viennent dans les défenses des Steelers champions, sont des mecs draftés (et développés) ici, pas des mecs venus via la free agency.
LeBeau - Muñoz - Villanueva - McNair - Dillon - Brown - Chrebet - Mason - Gonzalez - Sapp - Atkins - Peppers - Harrison - Lewis - Law - Tillman - Slay - Lynch - Polamalu

Avatar du membre
khamza
Hall of fame
Hall of fame
Messages : 10450
Enregistré le : mar. janv. 05, 2010 18:45
Equipe préférée : Chargers /Panthers /Steelers

Re: Pittsburgh Steelers

Messagepar khamza » lun. juil. 23, 2018 16:58

Tu peux garder ton argent pour des bons défenseurs draftés que tu voudrais payer au lieu de payer un HB. Je ne faisais pas référence à la FA en particulier.
NFL Fashion influencer. Si tu ne sais pas t'habiller comme ça, tu ne sais pas t'habiller!
Image

Avatar du membre
P@to
Superbowl Champion !
Superbowl Champion !
Messages : 3898
Enregistré le : dim. oct. 21, 2012 22:30
Equipe préférée : Sans équipe fixe
Localisation : Exilé en région parisienne

Re: Pittsburgh Steelers

Messagepar P@to » lun. juil. 23, 2018 17:32

Ouais c’est sur.

Après j’ai du mal à avoir une vision ne serait-ce que moyen terme des Steelers mais j’emets un petit bémol sur la continuité de Big Ben à un gros niveau, donc pourquoi pas payer Bell si ensuite tu continues l’aventure avec une bonne D, des mutants comme Bell et Brown et un QB coûtant peu (genre un rookie donc).
LeBeau - Muñoz - Villanueva - McNair - Dillon - Brown - Chrebet - Mason - Gonzalez - Sapp - Atkins - Peppers - Harrison - Lewis - Law - Tillman - Slay - Lynch - Polamalu

Avatar du membre
khamza
Hall of fame
Hall of fame
Messages : 10450
Enregistré le : mar. janv. 05, 2010 18:45
Equipe préférée : Chargers /Panthers /Steelers

Re: Pittsburgh Steelers

Messagepar khamza » lun. juil. 23, 2018 18:58

C'est un autre point de vue. Big Ben en a plus pour longtemps du coup si Bell reste ils ont une certaine garantie de faire avancer le ballon.
NFL Fashion influencer. Si tu ne sais pas t'habiller comme ça, tu ne sais pas t'habiller!
Image

Avatar du membre
Tili
Hall of fame
Hall of fame
Messages : 7413
Enregistré le : mar. févr. 04, 2014 16:20

Re: Pittsburgh Steelers

Messagepar Tili » jeu. août 09, 2018 13:46

Pour ceux que ça intéresse, une bonne partie de la saison des Steelers 2008 est présente sur Youtube, dont la trilogie avec les Ravens.


Edit
Les All-Stars Teams : Pittsburgh Steelers

Quelques remarques par rapport à l'article :
l’extraordinaire cuvée 1974
Quatre Hall of Famers dont deux GOAT potentiels à leur poste (Lambert et Webster), en effet paye ta cuvée ! Ça doit être la draft la mieux réussie de l'histoire des sports US, sachant que les Steelers récupèrent aussi le non drafté Donnie Shell.

Dès 1975, le quarterback chevelu prend un peu plus les commandes de l’attaque
L'attaque devient davantage aérienne à partir de 1977.

1978, année qui le verra terminer MVP de la ligue
Son cas illustre le problème de l'AP-centrisme. Voici le palmarès des organismes sélecteurs considérés comme officiels :
AP = Terry Bradshaw
NEA = Earl Campbell
FWA = Earl Campbell
UPI = Earl Campbell
TSN = Earl Campbell

La dynastie est incontestable
Outre le fait de s'imposer au milieu de plusieurs dynasties potentielles (Dolphins, Rams, Vikings, Cowboys, Raiders), les Steelers s'imposent avant ET après la Règle Mel Blount, prouvant qu'ils sont bel et bien les plus forts.

avec une finale de conférence AFC à la clé en 1984...
... Saison où ils sont le "1" des 49ers à 18-1.

Son bilan est de...
Et aucun COY. Allez comprendre... ! Sa saison 1989 est l'une des plus accomplies en matière de coaching. Avec un effectif relativement pauvre, il valide un 9-7 inespéré. En Wild Card, il va éliminer des Oilers qui le sweepent en saison régulière. En Divisional, il meurt à un point en menant dans le quatrième quart chez des Broncos futurs champions AFC.

LES TITULAIRES
> Deux RB ? Pas de Swann ? En base, j'opterais pour un personnel 11 : Harris, Miller , Brown, Swann, Ward.
> En défense, il faut trancher entre la 4-3 légendaire du Steel Curtain et la 3-4 installée depuis Blitzburgh. J'opterais pour une 4-3 en base avec Ernie Stautner à la place de James Harrison. En sous-paquetage, je passe en 3-4 hybride. Harrison en OLB à la place d'Andy Russell. Greg Lloyd en OLB à la place de Casey Hampton. Ligne à trois où Greene couvre le centre, Greenwood et Stautner les guards (façon front Bear).

LE POINT FORT... Il y en a tellement
Centre ! Sinon, indiscutablement, incontestablement, définitivement : les LB. Historiquement, les Steelers sont à ce poste ce que Rams & Vikings sont à la D-line et les Raiders aux CB. Personne n'affiche autant de qualité et de profondeur.

Comptant sur un groupe d’expérience, à l’image du trio de linebackers Lloyd-Greene-Kirkland
Quatuor ! Il manque Chad Brown ! Un rideau peut-être supérieur à celui des 70s car il n'a pas la même D-line devant (en partie à cause du système).

Mais face à un autre trio, Aikman-Smith-Irvin, les Forgerons doivent rendre les armes
C'est surtout O'Donnell qui rend les armes (et les ballons cadeaux à tour de bras).

dans les années qui suivent, Pittsburgh ne brille pas par sa régularité
11-5 en 1995, 10-6 en 1996, 11-5 en 1997, le tout avec minimum une victoire en playoffs à chaque fois. On fait difficilement plus régulier.

En 2004, lors de la saison rookie de Ben Roethlisberger, Pittsburgh pense enfin vaincre le mauvais sort. Que nenni. En dépit d’une fiche de 15-1 en saison régulière, les Steelers connaissent le même parcours et surtout le même bourreau lors d’une défaite face aux Pats … futurs vainqueurs !
James Harrison a une explication qui ne surprendra personne. Ceci dit, cela fait la quatrième défaite à domicile à ce stade de la compétition sous Cowher, ce qui fait beaucoup.

la franchise décroche de peu sa qualification en playoffs l’année suivante, avec le sixième bilan de l’AFC.
À 11-5, ils perdent l'AFC North et par extension la tête de série #3 au tiebreaker au profit des Bengals, avec qui ils partagent la série en saison régulière. Par ailleurs, Pittsburgh a au moins une victoire d'avance sur les Chiefs pour la #6. Il y a donc un petit matelas.

Pour retourner au Super Bowl, Pittsburgh doit gagner tous ses matches à l’extérieur. C’est ce qui sera fait.
Première équipe à y parvenir. Giants 2007 et Packers 2010 sont les seules à l'avoir imitée.

offrent un cinquième Trophée Lombardi à l’équipe
Selon moi la plus grosse imposture après les Patriots 2001 : l'arbitrage anti-Seahawks est absolument honteux.

Quelques compléments subjectifs :

Défenseur emblématique
Joe Greene. Dans une franchise abritant le GOAT des SS (Polamalu) et des prétendants au GOAT des Mikes (Lambert) / Wills (Ham) / CB (Blount) / DB (Woodson), il est le gars en tant que GOAT des DT ! Pour définir l'héritage d'un joueur, j'accorde de l'importance aux trois dimensions du jeu (individuelle, escouade, équipe) que je passe sous un quadruple prisme (qualité du soutien, qualité de l'opposition, performances en saison régulière, performances en playoffs). Pas forcément parfait, pas forcément objectif mais presque exhaustif je crois. Depuis les 60s/70s (compliqué de se faire son propre avis avant ça), il se dégage ainsi un club des quatre dont le Steeler fait partie. Au milieu de tous ces talents transcendants, il est donc pour moi emblématique de la franchise et parmi la poignée d'emblématiques de la NFL tout court.

Attaquant emblématique
Big Ben va fixer les chiffres à son poste très haut. Problème : contrairement au régime Terry Bradshaw, la transition d'une attaque terrestre à aérienne sous le sien ne se traduit pas par un titre, même pas par une apparition au Super Bowl. En outre, Antonio Brown finira plus haut dans la hiérarchie historique des WR que lui dans celle des QB. Donc pas évident de ce côté du ballon. Pour l'instant, j'ai envie de pencher pour Hines Ward dont la mentalité se rapproche le plus de celle des tueurs en défense.

Meilleure équipe
1975 est titrée, affiche le meilleur différentiel de points (+15.1).
1976 est sans doute la meilleure de l'épopée des 70s. Deux RB à 1000+ yards (au cours d'une saison à quatorze matchs !), la GOAT des défenses pour beaucoup. Affectée par l'adversité (calendrier & blessures), elle sous-performe (équipe à 13-1 qui termine à 10-4) et ne va pas au bout.
1978 est souvent vue comme la crème, sûrement grâce à son bilan (14-2), ses playoffs de conférence (+26.0 points par match) et son Super Bowl considéré comme l'un des plus épiques.
1979 réalise le deuxième doublé, affiche le meilleur différentiel de yards (+124.3), sa victoire au Super Bowl s'opère sur la marge la plus large parmi les six remportés (+12). Ceci malgré un calendrier corsé, un effectif vieillissant et une finale accrochée.
2004 valide le bilan référence (15-1) en dépit d'un gros calendrier. Elle tape notamment coup sur coup les deux autres meilleures équipes, à savoir Patriots puis Eagles. Ces derniers aurait dû avoir droit à leur revanche en finale mais cf. vidéo de James Harrison.
2010 est sans doute la plus équilibrée de l'ère Steel Curtain 2. Merci la défense historique tutoyant les records au sol, la propreté de Big Ben et la capacité à perde peu de ballons.

Verdict ? Hummm... Je dirais 1978. Principalement parce que parmi les six titrées, elle est celle qui bat l'adversaire le plus fort en finale : les Cowboys, en quête du doublé et possiblement supérieurs à ceux champions en 1977.

Dream Team fiction
Défense 2008 + attaque 2014
> Trois dynasties à surnoms (Steel Curtain 1972-79, Blitzburgh 1990-97, Steel Curtain 2 2004-12) et une approchante (1955-61), aucune franchise ne rivalise cet héritage défensif. Pour la Dream Team, j'estime que le choix se situe entre 1974, 1976 et 2008. À mon sens, les deux dernières concourent au statut de GOAT depuis la fusion. Argument principal de chacune : 1974 est l'une des quatre à outscorer l'attaque adverse au Super Bowl, 1976 a sa série folle de neuf matchs où elle encaisse 28 points en cumulé, 2008 bat des records à la passe et est l'une des plus équilibrée de tous les temps malgré les règles en sa défaveur et la flopée de tops QB affrontée. J'opte pour celle-ci à cause du contexte. Elle pose des chiffres indécents à une époque où la ligue commence à tout faire pour éradiquer les défenses. Il y a évidemment ses playoffs en demi-teinte mais les Chargers réalisent le gros de leur production dans le garbage time, l'attaque du rookie Joe Flacco lui met deux TD et a le ballon de la victoire mais elle gagne quand même le match au final, les Cardinals n'arrivent à rien jusqu'à ce que LeBeau passe en mode préventif et le maintienne de manière inexplicable alors que le fil lui échappe.
> Comme disent les américains, les Steelers depuis quatre ans ne sont plus ceux de votre grand-père. Au revoir mentalité défensive, bonjour feux d'artifice. La franchise vit sans conteste sa période offensive la plus faste avec les Killer B's. Sous l'impulsion d'un Big Ben faisant sa meilleure saison, ça déroule en 2014. Il y a notamment ce match fou contre les Colts où il lance 500+ yards. Mention spéciale à 1979 : #1 aux points bruts (aucune ne fait mieux que #4 sinon) et #1 aux yards, deux classements uniques.
Image
Mes articles
-Dernier- JAGUARS 2017 : AU REVOIR ANONYMAT ?!
Ici (1er novembre)

-Précédent- 2017 semaine 7, une NFL sur la défensive
Ici (25 octobre)


Retourner vers « AFC »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité